LE DÉTACHEMENT, LA CLEF DU BIEN-ÊTRE

by By Mathilda
0 comment

Bienvenue dans ce nouvel article sur le développement personnel ! Nous allons voir selon ma vision, les différentes façons de se détacher de ce que nous sommes, du monde matériel et aussi de nos illusions. Car oui, c’est cela qui nous limite le plus dans notre Vie.

Ceci est un extrait de mon guide pratique pour lâcher prise et suivre son intuition ! Pour plus d’infos ou pour télécharger le guide complet, vous pouvez cliquez sur le bouton en bas de cet article. Vous le trouverez aussi dans la rubrique EBOOKS de ma boutique en ligne.

C’est parti ! Je vous souhaite une belle lecture !

Le détachement, c’est tout simplement le fait de ne pas s’identifier à ce qui nous arrive. Oui, ce qui nous « arrive » ! Il y a des énergies qui nous traversent et nous avons tendance à nous les approprier.

En fait, tout est énergie. L’ énergie est invisible. Et nous dialoguons avec l’invisible tout le temps, consciemment ou inconsciemment. Nous avons des idées, des pensées, des croyances, des sentiments, des émotions qui nous traversent tout le temps. Lorsque nous sommes attachés, nous solidifions cette énergie en nous. Nous l’a rendons matière.
Alors pose-toi la question : Quels sont les croyances sur lesquelles j’ai basé ma vie ?

La liberté est au delà de tout attachement. Cela ne veut pas dire que tu n’existes plus, au contraire cela t’amènes dans des espaces de légèreté et d’infinité juste merveilleuses !

Tu n’es plus obligé de justifier ton existence. Tu es.
Toutes justifications sous-entend que tu dois te raconter une histoire pour te sentir vivant.

Lorsque tu fais cela, tu invalides ton existence. Ton existence n’a pas besoin d’identification.
À partir de là, tu es libre de choisir ce que tu veux expérimenter dans la matière.

Au delà des croyances

Les croyances sont tous ces principes sur lesquels repose ta vie. Les visions fixes et limitées qui sont comme des principes de vie.

Alors quels sont tes croyances ? Comment les reconnaitre ? Comment les transformer ?

Tu es attaché à tes croyances lorsque tu cherches absolument à avoir raison. Tu ne peux pas considérer que cela puisse être autrement. Elles sont plus ou moins ancrées selon si elles dirigent ta vie depuis longtemps ou pas.

Les croyances sont vraiment comme les fondations de la maison. C’est ce sur quoi tu te reposes pour construire ta vie.

Lorsque tu reconnais que tu t’attaches à une croyance, l’idée ne va pas être de re-créer une croyances derrière. Mais plutôt d’exprimer ta vision illimitée du monde et de choisir ce que tu veux vivre.

Par exemple : J’avais la croyance qu’il fallait que je travaille beaucoup et pas forcément en étant joyeuse puisque c’est ce que tout le monde fait. Pour moi c’était inconcevable de me dire que je pouvais vraiment recevoir de l’argent en m’amusant toute ma vie, mais vraiment en jouant comme une enfant toute la journée. Et puis, j’ai commencé à considérer l’hypothèse que c’est possible de s’amuser et de gagner de l’argent en même temps, etc. J’ai donc élargie ma vision des choses et j’ai choisi d’expérimenter cela pour ma vie et pas de croire que l’argent se mérite à la sueur de son front.

Ce sont des principes qui nous sont difficiles à percevoir facilement. Car nous incarnons les croyances.

« Je crois que ce que je vois » te conduit à la fatalité.
L’ univers te montrera toujours que tu as raison.

« Je vois ce en quoi je crois » te montre la vérité.

Regarde ta vie, elle est faite de tes croyances.

Au delà du mental

Le mental est celui qui aime entrer dans les boites. Classer, trier, analyser, calculer et compter.

Le mental est relatif à tes pensées. Ce que tu penses définis ce qui se manifeste dans ta vie.

Tu captes des pensées en permanence selon ton taux vibratoire. Plus tu es élevé en vibration, plus tu vas capter des pensées lumineuses, aimantes et positives.
Plus tu vibres dans la lourdeur, plus tes pensées vont être pessimistes, tristes, dures et négatives.

Plus tu vas nourrir ton mental de pensées positives, plus elles vont colorer ta vie. Un mental se nourrit de pensées.

Penser t’amènes à réfléchir. Réfléchir te demande automatiquement de trancher à moment donner. De dire oui ou non. De donner une réponse en fonction de ce qui est stocké dans ton « computer » mental.

En mode je me pose la question : Est ce que je vais réussir à créer de l’argent avec ma passion ?
Si j’utilise mon mental, cela va être limité à ce que j’ai déjà stocké comme informations. Donc, dans ma tête, j’enclenche le mouvement du questionnement sans fin. Et la question amène à une réponse fermée : OUI ou NON.

L’ univers va te dire à ce moment là : si tu cherches la réponse dans ta tête, tu tournera en rond. Car tu vas répondre à cette requête en fonctionnant à partir de ce que tu connais déjà.

La réponse est déjà là, ne la cherche pas, laisse-la venir.

Ok, alors je suis en mode positive attitude et je sais que je vais réussir à créer de l’argent en m’amusant. Mais comment je fais concrètement ?

Et là, c’est reparti ! Si tu cherches dans le mental, tu re-fera comme dans le passé. Tu n’as jamais fait ça alors comment veux-tu que ça marche si tu fonctionnes à partir de ce qui fait que ça ne fonctionnais pas ? Tu me suis ?
L’idée va être d’accueillir l’idée. L’imprévu. L’ inconnu. Et de le matérialiser.
Le mental est une barrière qui t’empêches de créer nouveau, de créer grand, de créer illimité.
Selon ton niveau de conscience, tu vas capter des pensées qui sont des énergies et tu vas te les approprier. Alors que ce ne sont que des nuages qui viennent embrumer ta clairvoyance.

C’est marrant de voir à quel point nous rationalisons tout. Tu sens l’énergie ? Rationaliser…J’ai l’impression de perdre de l’énergie vitale quand je dis ça.
Le mental limite le génie. Le potentiel latent. L’ intuition. La possibilité irrationnelle. Les possibilités nouvelles.

Lorsque tu penses trop, tu limites ton être. Tu bloques le flux de la vie. Tu t’enlèves de la puissance. La puissance de ton intuition et de ta capacité à capter la vérité pas encore crée.

Au delà des émotions

Quoi de plus improbable que de se dire que nous pouvons exister au delà des émotions ?

Et bien, c’est bel et bien réel. Les émotions sont des énergies en mouvement qui nous traversent. Plus tu prends de la hauteur, plus elles ne font que passer sans que tu aies la nécessité de t’y accrocher.

Les émotions sont là pour justifier des histoires que l’on se raconte.
Cela permet de donner un sens à notre existence en ressentant le besoin de sentir fortement ces énergies denses en nous.

Il y a plus grand, plus intense et plus vibrant que l’émotion telle qu’on la connait ici. Il y a l’état de grâce qui est disponible en toi. Celle qui ne demande aucune justification. Aucune histoire. Aucune dualité.

Avec les émotions, tu es obligé de jouer un rôle. Les émotions vont être partagées dans la dualité. Lorsque nous ne sentons pas l’unité, nous ressentons des émotions.

Je suis triste parce que j’ai perdu …
Je suis en colère contre …
J’ai honte par rapport aux autres…
Je me sens coupable face à telle personne…

La joie, la paix et la quiétude sont des états d’être naturels. Qui ne demandent aucune raison. Lorsque tu es dans la vraie joie, tu n’as pas d’excuse pour être ça. Tu es simplement revenu à ton état naturel.

Si tu as besoin de justifier ta joie, alors ce n’est que du plaisir que tu ressens. Ce n’est pas cette pureté de ton essence. Cette source de vie qui se manifeste simplement en toi.

L’ émotion t’entraines dans des histoires et te sors de la vérité. Elle va toujours être une source de manipulation.

Si tu as besoin d’une histoire pour être heureux, alors tu n’es pas heureux. Tu crois être heureux mais tu ne goûtes pas à l’état de grâce.

Au delà du corporel

Le corps est ton instrument pour jouer sur Terre. Il est relié à la Terre et fonctionne comme la nature. Il est composé des mêmes ingrédients. Le traiter comme quelque chose de différent de la nature est contre- nature !

Le corps a sa propre intelligence. Il sait ce dont il a besoin. Il est capable de se maintenir en équilibre si tu l’écoutes.

Ecouter son corps ne veut pas dire céder à ses propres pulsions. Cela ne veut pas dire écouter les jugements que nous avons sur lui. Il est simplement et naturellement le véhicule qui permet d’expérimenter l’existence sur Terre.

Il est modifiable et bien plus illimité que tu ne l’imagines.

Plus tu te seras ouvert(e) d’esprit, plus ton corps va être libre. Il va pouvoir être ce qu’il veut être.
Tu n’es pas ce corps. Il ne te définit pas. Il est une matérialisation de ton énergie.

Est ce que tu utilises ton corps à son plein potentiel ?
Est ce que tu te trouves des excuses parce que ton corps n’est pas assez bien ou comme tu aimerais mentalement ? Est ce que tu le prives de choses qui sont essentielles pour lui ?
Est ce que tu lui donnes l’autorisation de s’exprimer librement en chantant, en dansant, en sautant partout, en riant en se roulant par terre ?

Plus tu prends conscience de l’importance de la collaboration entre toi et ton corps, plus tu vas pouvoir créer grand.

Merci à vous,

Mathilda

You may also like

Leave a Comment